Métavers et Blockchain, à l’origine d’une méta-économie ?

Luca Bensimon - 02/03/2022


Avec l’apparition de la blockchain, la question de la réelle utilité des cryptomonnaies et des NFT fait débat et ne convainc pas tous les acteurs de l’économie, pourtant un évènement récent pourrait changer ce paradigme.


En octobre dernier, la maison-mère du réseau social Facebook a annoncé son changement de nom au cours du Facebook Connect, événement dédié au futur projet géant de Mark Zuckerberg, le métavers. Mais qu’est-ce que le métavers ? Si on décompose le mot, métavers se définit par « méta » signifiant « au-delà » et de « vers » pour « univers ». Il désigne un univers virtuel fictif où les individus pourraient évoluer et échanger dans des espaces persistants et en trois dimensions. Cela s’apparenterait à un futur Internet, un web 3.0 où l’on ne naviguerait plus en ligne en deux dimensions, avec les navigateurs web, mais avec des avatars, de la 3D et des casques de réalité virtuelle ou des technologies plus avancées.


Le métavers pourrait révolutionner l’économie réelle en instaurant une méta-économie grâce à la technologie de la blockchain. Les cryptomonnaies et les NFT qui n’ont pas de réelle utilité dans le monde réel trouvent tout leur sens dans le monde virtuel. En effet, la blockchain permet de créer une unicité et les NFT pourraient s’acheter comme des objets du quotidien mais dans le monde virtuel. On imagine alors les possibilités quasi infinies qui s’offrent à nous : cours en virtuel, jeux interactifs, terrains immobiliers, véhicules, tenues vestimentaires, œuvres d’art, etc.


Le marché est d’ailleurs d’ores et déjà en activité et est loin d’être anecdotique un centre commercial virtuel a été vendu plus de 4,3 millions de dollars, un yacht virtuel a été vendu 650 000 dollars et le record un NFT vendu s’élève à 91 millions de dollars. Carrefour a même annoncé sur Twitter avoir acquis une parcelle de terrain virtuel sur The Sandbox, une première pour une entreprise française de cette taille.


Dans cette nouvelle économie, la monnaie naturelle serait une cryptomonnaie, peut-être le Diem développé par Mark Zuckerberg. Le métavers regrouperait alors toutes les composantes d’une économie à savoir : une monnaie d’échange, des acteurs économiques et des biens et services.


Ainsi, il semble que le métavers pourrait devenir le lieu d’une méta-économie, une économie parallèle qui révolutionnerait et bousculerait l’économie traditionnelle. On imagine alors toutes les conséquences que ses questions soulèveraient. Si on est réellement aux prémices d’une nouvelle économie, les GAMA (anciennement GAFA) pourraient instaurer des monopoles, mais il s’agit aussi d’un marché à conquérir pour de nouveaux acteurs sur un marché encore inconnu. Un tel marché soulèverait également d’énormes problèmes de régulations à l’heure où les institutions parviennent à peine à réguler le monde de la blockchain.


À ce jour, 75% des Français ont déclaré avoir des craintes à l’égard du métavers qui pour l’heure requiert des technologies qui restent à développer mais cela ne saurait tarder au vu de l’implication personnelle du fondateur de Facebook dans ce projet.