À la une
Derniers articles

Les domaines d'application de la Blockchain



Selon Blockchain France, la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle.


Quand on parle de blockchain nous avons tendance à penser systématiquement au Bitcoin et nous assimilons souvent cette technologie à un moyen de paiement décentralisé; une idée qui n’est pas fausse mais qui reste biaisée.

Dans la pratique, la blockchain est souvent exploitée pour répondre à des problématiques plus complexes. Des exemples concrets de l’usage de cette technologie sont ou seront appliqués dans les différents secteurs que nous allons présenter.


La banque : Les banques se sont empressées d’utiliser la blockchain à leur avantage en essayant de créer un système de paiement plus sécurisé avec moins de délais, de coûts et d’efforts manuels, où tous les acteurs du commerce international (importateur, exportateur, banques, transporteurs) peuvent partager des informations. Par ce système, Barclays a réussi, en juin 2017, à garantir l'exportation de produits laitiers irlandais pour 100 000 dollars vers les Seychelles en moins de quatre heures, contre sept à dix jours habituellement. Dans un autre registre, le département ALM Trésorerie de BNP Paribas et EY ont pu mettre en œuvre un pilote démontrant l’efficacité d’une blockchain dans l’optimisation des opérations mondiales de trésorerie interne de la banque.


Les assurances : Les assurances commencent à utiliser la blockchain dans leur gestion quotidienne, notamment grâce aux smart contracts (des programmes autonomes qui exécutent automatiquement les conditions et termes d’un contrat, sans nécessiter d’intervention humaine une fois démarrés). À titre d’exemple, les passagers assurés contre le retard de vol sont automatiquement indemnisés lors d’un retard sans avoir besoin de remplir un quelconque formulaire et sans intervention de l’assureur.


L'énergie : L’idée générale derrière l’exploitation de la blockchain dans le secteur de l'énergie est celle d’être un tiers de confiance et permettre d'effectuer des transactions entre particuliers de manière décentralisée. C’est le cas du projet Transactive Grids de la plateforme LO3 qui a permis à des maisons du même quartier de produire de l’électricité à l’aide de panneaux solaires et de l’échanger sur un réseau parallèle au réseau traditionnel. En France, une initiative suivant le même modèle a vu le jour dans le quartier de Confluence à Lyon. Ce projet est soutenu par Bouygues Immobilier et Microsoft.


L'immobilier : La blockchain pourrait offrir de nombreux avantages au secteur immobilier. Les caractéristiques de cette technologie permettront la transparence de l’information par rapport à l’historique des propriétaires. De ce fait, le risque de fraude et les travaux de vérification et d’expertise diminueraient, ce qui permettrait d’économiser entre 2 à 4 milliards de dollars de coûts aux États Unis d’après une étude de Goldman Sachs. Enfin, le processus de transaction immobilière serait plus rapide.


La santé : Plusieurs cas d’usage sont envisageables dans le secteur de la santé. La blockchain pourrait servir à la traçabilité des médicaments, à la sécurisation des données de santé, et à la gestion des données des patients et de leur dossiers médicaux dans une optique d’amélioration de la prévention et le suivi médical. La blockchain pourrait permettre de gérer de manière transparente, sûre et infalsifiable les données des patients et restreindre le partage des données aux principaux tiers de confiances : médecins, hôpitaux, laboratoires pharmaceutiques, etc.


L’art : La musique est aussi un domaine touché par la blockchain. En effet, le but de cette utilisation est la suppression d’intermédiaires, une meilleure traçabilité des œuvres, une transparence dans la gestion des droits d’auteur et la répartition des droits de paiements sans passer par des intermédiaires tel que Spotify ou Deezer. C’est ce que propose Voise une plateforme de streaming musical décentralisée. Kodak veut aussi lancer une plateforme, KodakOne, de gestion des droits d’auteur basée sur la blockchain. L’idée est d’obtenir, pour les photographes, un paiement immédiat pour l’utilisation de leurs photos, mais aussi de scanner le Web pour vérifier que des photos enregistrées sur cette blockchain ne soient pas utilisées sans autorisation.


La blockchain peut être utilisée dans différents secteurs et peut répondre à différents besoins. Ainsi, il suffit de comprendre les caractéristiques principales de cette technologie et les appliquer pour répondre à des problématiques de sécurité, de fraude, de traçabilité et de tiers de confiance. Les domaines d’application restent très vastes et ne se résument pas qu’à ce qui a été cité ci-dessus. En effet, la blockchain peut aussi être exploitée comme moyen pour : voter en ligne, sécuriser le stockage de données dans le cloud, certifier des diplômes, être une source infalsifiable pour les historiens, etc.